retour à l'homepage

Historie

La société Betamotor est depuis toujours liée à l'histoire et à l'évolution des deux roues: fondée à Florence en 1905, elle prend le nom de "Société Giuseppe Bianchi" et se spécialise dans la construction de bicyclettes artisanales. C'est à la fin des années 40, avec l'évolution de la société italienne et le développement de la motorisation, qu'elle se transforme en véritable constructeur de motocycles. L'application d'un moteur avec transmission par chaîne à rouleaux à l'une des bicyclettes mises au point donne naissance au premier cyclomoteur de la marque toscane, exemple typique de la créativité « made in Italy ».

Les initiales des deux associés Enzo Bianchi et Arrigo Tosi forment alors la marque Beta sous laquelle seront désormais commercialisées les motos de l'entreprise.

CERVO 48 est le premier modèle proposé sur le marché: il se caractérise par une transmission par chaîne à rouleaux caoutchoutés, qui actionne directement la roue arrière, facilitant ainsi le démarrage et la propulsion. C'est en 1948 que le modèle CIGNO sort de l'usine, marqué d'une forte empreinte sportive, motorisé avec un monocylindre de 48 cm3 tout en étant équipé d'un cadre à double berceau, d'une fourche et d'amortisseurs télescopiques.

L'année 1950 marque l'entrée de la société dans la plus importante catégorie, celle des 125 cc. ITAL-JAP 125 est en effet produite, équipée d'une fourche à parallélogramme en tôle emboutie et d'amortisseurs télescopiques.

Toujours dans les années 50, la M.T. 175 fait son apparition: elle s'inspire des motos de compétition et elle est équipée d'un monocylindre deux temps, capable d'atteindre 130 km/h. Elle donnera d'ailleurs naissance à une version touristique, développée ultérieurement: la S.V 175.

C'est au cours de ces années que la production des motos routières se développe et bat son plein: ASTRO 98, MERCURIO 150, FOLGORE 175 et ORIONE 200 ne sont que quelques-uns des modèles équipés de monocylindres quatre temps avec tiges et culbuteurs, capables d'afficher des performances tout à fait respectables pour cette époque. Dans les années 60, la société se lance également dans la production de ses propres moteurs qui seront désormais montés sur toute la gamme.

Le développement de nouveaux modèles va de pair avec l'engagement de la marque dans les compétitions: les premiers succès dans les courses de côtes, sur circuit et dans la course Milan-Tarente avec les modèles 175 cm3 remontent justement aux années 50.

Dans les années 70, avec l'émergence du tout-terrain, la société Beta se spécialise de plus en plus dans la production de véhicules off-road. Cette spécialisation s'accompagne toujours d'un réel engagement dans le milieu de la compétition, banc d'essai par excellence pour le développement des motos Beta: cross et épreuves de régularité au départ et trial par la suite, au début des années 80. Cette forte implication sportive est marquée au fil des ans par une série de succès, des premières victoires dans le cross, entre les années 70 et 80, aux quatre championnats mondiaux de Trial remportés plus récemment par Jordi Tarres, en passant par les trois titres de champion du monde consécutifs décernés à Dougie Lampkin (de 1997 à 1999), sans oublier les 6 titres mondiaux en salle, dont celui qui a été décroché par Albert Cabestany en 2002, et enfin les 5 titres européens.

En 2004, la marque Beta fait de nouveau son entrée sur le segment des motos dans l'enduro 4 temps grâce à un important investissement dans le développement du produit et une présence renforcée dans le domaine de la compétition. Dans ce nouveau secteur, Beta reste fidèle à sa mission, celle d'inspirer chez les motards une conduite naturelle instinctive: avec un ADN mélangeant technicité et sportivité, ces motos transmettent le maximum de sensations et de plaisir.

Parallèlement à sa spécialisation en enduro, Beta renforce sa présence dans le trial, un segment dont la marque est désormais synonyme et ce, grâce au lancement du premier moteur 4T en 2006, créé et consacré spécifiquement à ce sport: les modèles trial 4T proposés par la concurrence ne sont en fait que des adaptations de moteurs créés pour d'autres applications, principalement du cross.

L'usine de production est implantée depuis 1972 à Rignano Sull'Arno, à proximité de Florence. Elle dispose d'une superficie de 116 000 m2 dont 15 000 m² couverts, où travaillent 111 employés. Avec une production d'environ 17 000 véhicules par an et d'environ 15 000 moteurs, la société Betamotor S.p.A. réalise un chiffre d'affaires de 44,5 millions d'euros. Sur une production de 100 motos, plus de 70 % partent à l'étranger tandis que les 30 % restants sont destinés à l'Italie. Son réseau commercial se compose de revendeurs directs en Italie, France, Allemagne et au Benelux, ainsi que d'importateurs répartis dans le reste du monde.